En savoir plus sur votre cancer

Pour déterminer quelle option thérapeutique est la plus adaptée à votre cas, votre médecin traitant, qui est votre principale source d’information, peut vous informer sur le type de cancer du sein dont vous souffrez et sur ses spécificités anatomo-pathologiques. Les informations contenues dans le rapport anatomo-pathologique proviennent de tests réalisés sur une biopsie ou sur un prélèvement chirurgical de votre tumeur. Pour connaître les principaux facteurs susceptibles d'influencer le choix de votre traitement, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous.

Cancer du sein non invasif ou invasive

Breast Cancer Tumors 

Les cancers non invasifs sont également dénommés cancers in situ, ce qui signifie que les cellules cancéreuses ne se retrouvent qu'à un seul endroit et n'ont pas gagné les tissus situés autour des canaux galactophores ou des glandes lactifères (lobules).

  • Le carcinome canalaire in situ (CCIS) est limité aux canaux galactophores. Il s'agit du type de cancer du sein non invasif le plus fréquent.
  • Le carcinome lobulaire in situ (CLIS) est limité aux glandes lactifères. Contrairement au CCIS, le CLIS n'est pas une affection précancéreuse, il s'agit plutôt d'un marqueur qui identifie les femmes à risque accru de cancer du sein invasif.

Les cancers du sein invasifs, également connus sous le nom de cancers infiltrants, se développent dans le tissu normal situé autour d'un canal galactophore ou d'un lobule, et peuvent se propager à d'autres parties de votre organisme.

  • Le carcinome canalaire invasif (CCI) se forme dans un canal galactophore avant de gagner les tissus avoisinants.
  • Le carcinome lobulaire invasif (CLI) se forme dans les glandes lactifères avant de gagner les tissus avoisinants.

Détermination du grade et du stade du cancer du sein

Le grade et le stade sont deux aspects importants de votre cancer du sein qui figurent dans le rapport anatomo-pathologique de votre tumeur et interviennent dans le choix du traitement.

Le grade du cancer du sein est un « score » fondé sur le degré de similitude entre les cellules cancéreuses de votre biopsie et les cellules mammaires normales, en termes d'apparence et de fréquence de division. Les cellules cancéreuses sont notées sur une échelle de 1 à 3.

  • Grade 1 (bien différencié) – Les cellules cancéreuses de grade 1 diffèrent légèrement des cellules normales et se développent lentement, de façon bien organisée.
  • Grade 2 (modérément différencié) – Les cellules cancéreuses de grade 2 sont différentes des cellules normales et se divisent un peu plus vite que la normale et se développent de façon désorganisée et irrégulière.
  • Grade 3 (faiblement différencié) – Les cellules cancéreuses de grade 3 se distinguent très nettement des cellules normales. Elles se développent rapidement, de façon désorganisée et irrégulière.

La détermination du stade du cancer du sein est une méthode de classification fondée sur la taille de votre cancer et son degré d'extension par rapport à son site d'origine dans le sein. Dans la plupart des cas, la détermination du stade est effectuée après résection de la tumeur et examen des ganglions lymphatiques.

L'atteinte ganglionnaire indique si des cellules mammaires cancéreuses ont migré depuis la tumeur primitive jusque dans les ganglions lymphatiques. Les ganglions lymphatiques sont de petits organes en forme de "haricot" qui font partie du système lymphatique, qui appartient lui-même au système immunitaire. Lorsque le cancer du sein s'étend, il commence généralement par se propager aux ganglions lymphatiques situés sous le bras, du même côté que le sein touché.

  • S'il y a effectivement atteinte ganglionnaire, c'est-à-dire si les ganglions lymphatiques contiennent des cellules cancéreuses, la maladie est loco-régionale.
  • En l'absence d'atteinte ganglionnaire, c'est-à-dire si les ganglions lymphatiques ne contiennent pas de cellules cancéreuses, la maladie est localisée au sein.

Le stade est exprimé sur une échelle de 0 à IV – plus le stade est élevé, plus le cancer est étendu. Le cancer du sein invasif de stade précoce concerne les patientes atteintes d'un cancer de stade I, de stade II, et certaines patientes atteintes d'un cancer de stade III.

Statut des récepteurs hormonaux et HER2

Les hormones sont des substances chimiques biologiquement actives et naturellement produites par l'organisme, elles stimulent la croissance des tissus hormonosensibles, comme le tissu mammaire. Dans certains cas de cancer du sein, les œstrogènes et la progestérone, qui sont des hormones, peuvent stimuler la croissance tumorale. Votre médecin réalisera probablement un test sur votre tumeur afin de déterminer si votre cancer est hormonodépendant.

Si vous souffrez d'un cancer du sein à récepteurs d'œstrogènes positifs (ER+) ou à récepteurs de progestérone positifs (PR+), vous pouvez bénéficier d'un traitement hormonal, qui vise à réduire et/ou à réguler votre activité hormonale.

HER2 (récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain) est une protéine qui influence la croissance cellulaire. Les cellules cancéreuses qui affichent des taux élevés de HER2 ont tendance à se développer rapidement et répondent bien à un traitement anti-HER2. Une femme dont les cellules cancéreuses affichent des niveaux de HER2 supérieurs à la normale est dite HER2-positive. Une femme dont les cellules cancéreuses affichent des niveaux normaux de HER2 est dite HER2-négative.

Test génomique Oncotype DX -- Prenez votre cancer en main

Si l'on vous a diagnostiqué un cancer du sein invasif à un stade précoce, ER positif et HER2 négatif, votre médecin traitant peut vous proposer le test Oncotype DX. C’est un test génomique qui étudie l'activité de certains gènes de votre tumeur afin de vous donner des informations personnalisées qu'aucun autre test ou analyse n'est en mesure de vous fournir.

  • Si vous êtes atteinte d'un cancer du sein invasif à un stade précoce, ER positifs et HER2 négatif, le test Oncotype DX® est le seul test génomique ayant démontré une valeur pronostic et prédictive à la fois, c’est-à-dire pouvant donner une évaluation du risque de récidive et mesurer le potentiel intérêt d'une chimiothérapie adjuvante.
  • Il existe aussi un test Oncotype DX dédié aux CCIS, il permet de déterminer le risque de récidive locale de ce cancer — un facteur essentiel pour décider du traitement à instaurer après l'intervention chirurgicale.

Les résultats de votre test Oncotype DX, en association avec les informations figurant dans votre rapport pathologique et d'autres facteurs, peuvent vous aider à choisir la meilleure option thérapeutique, en concertation avec votre médecin.